Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Une brise de liberté et d’amour souffle sur la scène du Théâtre Barretta

J’ai lu il y’a peu que des chercheurs ont effectué des scanners du cerveau des membres de 35 familles. Ils ont établi que le lien mère-fille était plus fort que les liens mère-fils, père-fille ou père-fils. Elles ont souvent les même réactions, partagent les mêmes opinions et vivent les mêmes émotions

De quoi alimenter les plus belles chansons, les plus beaux romans ainsi que les plus belles pièces de Théâtre, les plus touchantes, les plus sincères aussi. L’Abbé Antoine Prévost disait : « Une jeune fille ne peut avoir de meilleur guide que sa mère » , c’est un peu l’histoire de Greta et sa fille Alexandra, une jeune femme brillante et indépendante, sa visite chez sa mère va bouleverser la suite des événements.
Les choix de la vie ne sont pas toujours pour toute la vie, les secrets de famille se cachent parfois dans une boîte retrouvée dans un vieux meuble, des souvenirs font le voyages du passé vers le présent et reviennent titiller les mémoires, des événements tabous d’autrefois  qui le sont moins avec le temps

Une parenthèse s’ouvre sur un instant tendre et délicat, un moment de confidences et d’amour entre deux femmes, lorsque l’une est la mère, l’autre est la fille, l’échange s’annonce émouvant, entre rire et larme les spectateurs seront servis.

Deux visions de la vie qui s’entrechoquent sans s’abîmer, des perspectives ouvertes sur le monde et sur le bonheur, une envie de liberté illumine la pièce signée Marilyn Bal. Une mise en scène aérienne et légère de Lucie Muratet qui met en valeur le jeu juste et précis de Marie-Christine Adam, dont je suis fan depuis la serie : Sous le soleil, et Julie Wingens, comédienne notamment dans : Forever Young en 2016, un spectacle Musical joué à Bobino.
Vous l’aurez compris, Dernière Carte est une pièce faite par des femmes et qui évoque la Femme, ses choix, ses envies, ses convictions à travers le temps et les âges .
une ode à l’amour et à la liberté

 

Résumé

Quand d’un moment de partage entre une mère et sa fille, surgit l’Essentiel

Juste après avoir assisté à un enterrement qu’elle a vécu comme un électrochoc, Alexandra, exécutive woman ayant tout sacrifié à sa carrière décide, sur un coup de tête, de rendre visite à sa mère Greta, ex-soixante huitarde fantasque et délurée qui prépare son déménagement prochain. Alexandra semble avoir une grande nouvelle à annoncer mais une boîte remplie de vieilles photos de famille sortie d’un carton va tout bouleverser…
Entre révélations et secrets de famille, cette tranche de vie pleine de tendresse, de rire, et d’émotions interroge nos choix de vie et notre part de liberté dans notre quête de l’essentiel. Une brise rafraîchissante souffle sur Avignon !

Note d’intention de l’autrice :
J’ai voulu écrire une pièce sur la filiation et principalement sur ce lien si fort qui peut exister entre une mère et sa fille. A partir d’une simple discussion, d’un moment de vie où rires et tendresse s’entremêleront, des confidences, des vérités viendront bouleverser à jamais leurs vies. J’ai souhaité un joli moment de partage où chacun, chacune sera à même de se reconnaître

Pris dans le tourbillon de la vie, on pense parfois qu’un simple coup de fil suffit pour prendre des nouvelles, pour prendre soin de l’autre. Mais n’en n’oublie-t-on pas souvent l’essentiel ? La dernière carte est un hymne à l’amour entre une mère et sa fille

La dernière carte

Théâtre Barretta – Avignon jusqu’au 30 juillet

Auteur : Marilyne Bal
Artistes : Marie-Christine Adam, Julie Wingens
Metteur en scène : Lucie Muratet

Art Scène Radio © 2024. All Rights Reserved.