En ce moment

Titre

Artiste

ART SCENE RADIO, LA RADIO QUI VOUS ÉCOUTE !


Thomas Gaudin en interview

Écrit par sur 23 mars 2020

Thomas Gaudin bonjour, heureuse de t’accueillir enfin sur notre Web Magazine Au Passage Des Artistes.

 

Il paraît que tu étais un enfant agité et pas toujours discipliné à l’école, c’est vrai ?

– Oui j’étais nul à l’école. Mais j’étais très bon camarade. J’ai tt de suite senti que c’était pas fait pour moi. J’ai d’ailleurs arrêté en 3ème.
Je suis équipé d’un filtre de naissance qui tourne tout en dérision. Donc j’ai vite lâché l’affaire. J’arrivais pas à prendre ça au sérieux.

À quel moment as tu su que tu voulais être comédien ?

Comédien c’est un bien grand mot.
J’avais des prédispositions pour trouver des idées marrantes. Fallait bien les faire vivre.
C’est plutôt dans ce sens que je suis devenu «comédien»

C’est un peu une histoire de famille ?
Oui et non. Disons que j’avais un père assez créatif ( paraît il) mais décédé d’un cancer des poumons à 42 ans après s’être marié 3 fois. Si c’est pas la la preuve d’une certaine originalité ça 🙂 … Et une grand mère chanteuse-Comédienne et accordéoniste. Alors oui certainement un peu de ça dans les gênes

Dans le milieu du Théâtre,  on raconte que tu étais comparé à Jean Pierre Marielle. Tu confirmes?

Oui,  Jean pierre Marielle, j’ai souvent entendu ça. Certainement à cause d’une certaine nonchalance, de la taille, et de la tonalité de la voix.  Mais c’est très flatteur

Du Métro aux Oscar, tu réalises?

Oui, les Oscars ça fait 15 ans. j’ai eu le temps de réaliser.
Pour moi cette nomination c’était surtout la récompense de tout le travail abattu pendant des années dans les wagons de métro.
Puisqu’il s’agissait de l’adaptation en court métrage d’un sketch que nous avons joué pendant des années en Happening dans le métro.
En tout cas des merveilleux souvenirs, des dizaines de festivals gagnés autour du monde, bref que du bonheur.
Mais malgré tout, les meilleurs souvenirs restent les moments incroyables partagés dans le métro avec les gens.
Des crises de rire incroyables avec mon partenaire Pascal Casanova et un sentiment de liberté artistique fabuleux.

Comment se fait généralement ton choix de collaborer avec un artiste plutôt qu’un autre ? 

En fait c’est juste une question de feeling.
Si on se marre et si on est sur la même longueur d’ondes, on y va !
Sinon on boit 2 cafés et on ne se revoit plus.
L’empathie vient aussi vite que l’antipathie, généralement.
Et puis Il y a une différence entre écrire avec quelqu’un et écrire pour quelqu’un.
Je préfère largement la première option

T’arrive-t-il de t’autocensurer ? Sur quels sujets

Je me censure seulement en public mais pas en privée. Comme tout le monde. Même ceux qui disent le contraire. Sinon ça serait la guerre

Quand j’ai lu ta Biographie ( longue comme le bras) je me suis dit : Quel homme discret ! Un choix?

Non c’est pas un choix. C’est la vie.
J’ai aussi eu un duo, (Devals & Gaudin) on a fait pleins de trucs, Juste pour Rire Montréal, des tournées, des festivals bcp de TV, de la radio, Ruquier, Karl zéro, Lemoine, etc
On a flirté avec le succès, sans avoir franchis le pas. On aurait certainement bien aimé à l’époque devenir des vedettes.
Mais ensuite on se tourne vers d’autres choses. Je me sens mieux et plus libre en étant auteur-réal et metteur en scène .
les tournages et la scène me mettaient bcp de pression .
Je suis plus serin maintenant.
C’est donc un mal pour un bien de ne plus être devant.
Avec l’âge on se recentre sur ses points forts

Aurons nous droit à une pièce ou seul en scène sur le confinement ? ( sourire ) 

Non je vais éviter le sujet. «confinement »
Il risque d’y avoir 3600 pièces là dessus.
Si on s’en sort vivant je préfèrerai penser à autre chose !

Comment vis tu ce confinement ? TV -Déprime- Dodo ou plutôt Boulot ?

Je confine avec mon ex et son fils de qui je suis resté très proche. C’est bizarre ? Ah bon ! Lol !
« Bad choice make good story » comme on dit !
« Confiné avec mon ex »
Vous voyez… déjà le titre est vendeur !

D’autres projets d’écriture?

Oui des projets de pièce, de One man show, de séries, et de bande dessinée.
Mais vu la situation avec le covid 19, j’ai l’impression que plus rien ne verra le jour, la situation et tout de même très anxiogène.
Je n’arrive plus à écrire une ligne et j’imagine le pire.
Je ne sais plus qui disait « un écrivain envisage toujours le pire »
C’est un peu ça pour moi.
Je suis un garçon très positif, je sais ! Lol

 

Thomas Gaudin, merci à toi pour cette petite promenade épistolaire, confinement oblige .

Thomas Gaudin bonjour, heureuse de t’accueillir enfin sur notre Web Magazine Au Passage Des Artistes.

 

Il paraît que tu étais un enfant agité et pas toujours discipliné à l’école, c’est vrai ?

– Oui j’étais nul à l’école. Mais j’étais très bon camarade. J’ai tt de suite senti que c’était pas fait pour moi. J’ai d’ailleurs arrêté en 3ème.
Je suis équipé d’un filtre de naissance qui tourne tout en dérision. Donc j’ai vite lâché l’affaire. J’arrivais pas à prendre ça au sérieux.

À quel moment as tu su que tu voulais être comédien ?

Comédien c’est un bien grand mot.
J’avais des prédispositions pour trouver des idées marrantes. Fallait bien les faire vivre.
C’est plutôt dans ce sens que je suis devenu «comédien»

C’est un peu une histoire de famille ?
Oui et non. Disons que j’avais un père assez créatif ( paraît il) mais décédé d’un cancer des poumons à 42 ans après s’être marié 3 fois. Si c’est pas la la preuve d’une certaine originalité ça 🙂 … Et une grand mère chanteuse-Comédienne et accordéoniste. Alors oui certainement un peu de ça dans les gênes

Dans le milieu du Théâtre,  on raconte que tu étais comparé à Jean Pierre Marielle. Tu confirmes?

Oui,  Jean pierre Marielle, j’ai souvent entendu ça. Certainement à cause d’une certaine nonchalance, de la taille, et de la tonalité de la voix.  Mais c’est très flatteur

Du Métro aux Oscar, tu réalises?

Oui, les Oscars ça fait 15 ans. j’ai eu le temps de réaliser.
Pour moi cette nomination c’était surtout la récompense de tout le travail abattu pendant des années dans les wagons de métro.
Puisqu’il s’agissait de l’adaptation en court métrage d’un sketch que nous avons joué pendant des années en Happening dans le métro.
En tout cas des merveilleux souvenirs, des dizaines de festivals gagnés autour du monde, bref que du bonheur.
Mais malgré tout, les meilleurs souvenirs restent les moments incroyables partagés dans le métro avec les gens.
Des crises de rire incroyables avec mon partenaire Pascal Casanova et un sentiment de liberté artistique fabuleux.

Comment se fait généralement ton choix de collaborer avec un artiste plutôt qu’un autre ? 

En fait c’est juste une question de feeling.
Si on se marre et si on est sur la même longueur d’ondes, on y va !
Sinon on boit 2 cafés et on ne se revoit plus.
L’empathie vient aussi vite que l’antipathie, généralement.
Et puis Il y a une différence entre écrire avec quelqu’un et écrire pour quelqu’un.
Je préfère largement la première option

T’arrive-t-il de t’autocensurer ? Sur quels sujets

Je me censure seulement en public mais pas en privée. Comme tout le monde. Même ceux qui disent le contraire. Sinon ça serait la guerre

Quand j’ai lu ta Biographie ( longue comme le bras) je me suis dit : Quel homme discret ! Un choix?

Non c’est pas un choix. C’est la vie.
J’ai aussi eu un duo, (Devals & Gaudin) on a fait pleins de trucs, Juste pour Rire Montréal, des tournées, des festivals bcp de TV, de la radio, Ruquier, Karl zéro, Lemoine, etc
On a flirté avec le succès, sans avoir franchis le pas. On aurait certainement bien aimé à l’époque devenir des vedettes.
Mais ensuite on se tourne vers d’autres choses. Je me sens mieux et plus libre en étant auteur-réal et metteur en scène .
les tournages et la scène me mettaient bcp de pression .
Je suis plus serin maintenant.
C’est donc un mal pour un bien de ne plus être devant.
Avec l’âge on se recentre sur ses points forts

Aurons nous droit à une pièce ou seul en scène sur le confinement ? ( sourire ) 

Non je vais éviter le sujet. «confinement »
Il risque d’y avoir 3600 pièces là dessus.
Si on s’en sort vivant je préfèrerai penser à autre chose !

Comment vis tu ce confinement ? TV -Déprime- Dodo ou plutôt Boulot ?

Je confine avec mon ex et son fils de qui je suis resté très proche. C’est bizarre ? Ah bon ! Lol !
« Bad choice make good story » comme on dit !
« Confiné avec mon ex »
Vous voyez… déjà le titre est vendeur !

D’autres projets d’écriture?

Oui des projets de pièce, de One man show, de séries, et de bande dessinée.
Mais vu la situation avec le covid 19, j’ai l’impression que plus rien ne verra le jour, la situation et tout de même très anxiogène.
Je n’arrive plus à écrire une ligne et j’imagine le pire.
Je ne sais plus qui disait « un écrivain envisage toujours le pire »
C’est un peu ça pour moi.
Je suis un garçon très positif, je sais ! Lol

 

Thomas Gaudin, merci à toi pour cette petite promenade épistolaire, confinement oblige .

Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Continuer la lecture