Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

LES CONFIDENCES DE BRUNO DRUART ET PATRICK ANGONIN SUR ART SCÈNE RADIO

Les artistes sont cette passerelle entre le rêve et la réalité, et il est vrai que de nos jours, se réfugier dans le rêve est une nécessité pour beaucoup d’entre nous 

Sur ART SCÈNE RADIO, nous avons le plaisir de vous faire découvrir ou redécouvrir ces génies, ces façonneurs d’une vie meilleure . Nous recevons aujourd’hui Bruno Druart et Patrick  Angonin, ils sont complices et complémentaires, amoureux et passionnés, ils nous racontent leur parcours

Djazia Ahrénds-Benhabilés : BRUNO DRUART, PATRICK ANGONIN, bienvenue sur Art Scène Radio, je suis ravie de vous accueillir pour parler de THÉÂTRE. Un art qui hélas fut malmené ces deux dernières années 
Comment avez vous vécu ce confinement physique et surtout intellectuel, loin de la scène, des comédiens, des salles de spectacles et des Théâtres?

Patrick Angonin : Nous avons la chance de vivre dans un environnement privilégié. Je n’ai pas vécu cette période comme un enfermement

Bruno Druart : Au vert, on a pu écrire deux pièces. Mais la famille, les amis et toute leur tendresse, le théâtre nous a énormément manqués

Comment avez vous commencé votre carrière artistique ? 

P. A : En autodidacte, les choses se sont faites progressivement. La chance, les belles rencontres, le hasard sont entrés pour une bonne part dans mon évolution. Que ce soit pour la prose ou pour la poésie

B. D : Assez tôt. Mais j’ai dû beaucoup travailler et j’ai mis dix années pour concrétiser ma première pièce. Depuis 2005, le bonheur est total. Voir site brunodruart.com

Quelle est votre source d’inspiration lorsque vous débutez dans l’écriture d’une pièce de Théâtre ?

B.D : J’essai depuis quarante comédies que chacune ne se ressemble pas. Le ton, le style est défini dès le début. Avec une passion pour la truculence, la mauvaise foi des protagonistes, le pittoresque et une construction solide.

P.A : Comme pour Bruno, le quotidien est une source d’inspirations. Avec toujours les deux pieds dans la réalité

Vous avez eu un nombre incroyable de pièces à succès et de tous genres.
Quel est votre secret ? (Y’a t’il un secret d’ailleurs) 

P. A : Pas de secret véritable. Mais le goût d’offrir au public, les pièces que nous aimons voir.

B. D : Le plaisir renouvelé et jubilatoire de l’écriture. La passion des comédiens, des metteurs en scène et de leur entourage.

Quel élément est le plus compliqué à gérer dans votre travail ? 

B. D : Aujourd’hui, de faire les meilleures distributions.

P. A : Idem. Conscient de travailler avec nos chers producteurs, Les lucioles à Paris

Parlons de votre prochaine pièce  «Bas les masques», comment est-elle née ? 

P. A : Ecrite pendant la pandémie, le titre nous a paru évident. Elle part dès octobre en tournée.

B D: L’action se déroule dans un immeuble. Avec cinq personnages qui cachent tous un passé qu’ils préféreraient oublier… C’est très fantaisiste. Avec un brillant metteur en scène: Olivier Macé

Combien de temps mettez vous entre l’idée de l’histoire d’une pièce de théâtre  et sa concrétisation ?

B. D : Dès que l’idée germe, on prend la plume. Une pièce s’écrit entre deux et trois mois environ. Elle repose parfois quelques jours pour mieux revoir sa copie, la rectifier ensuite.

P. A : Il n’y a pas vraiment de règle. Tout dépend de la force d’inspiration.

Avez vous déjà d’autres projets d’écriture ? Quel serait le sujet principal ? 

B. D : On vient de terminer “Irrésistible Offenbach”. Anne Bourgeois que l’on connaissait à peine, a accepté de la mettre en scène avec enthousiasme. On exulte !

La pièce « Les Tontons flingueurs » est actuellement en tournée, aurons-nous la chance de la voir sur Paris bientôt ? 
    

B. D : La pièce sera sur Paris tout l’été prochain. Le lieu sera dévoilé dans une quinzaine de jours. Elle remporte un franc succès partout avec cinq comédiens performants qui s’entendent à merveille. Il y aura un tournage télé et une seconde tournée importante début octobre jusqu’à début février 2023, en France, en  Suisse, en Belgique

Comment est l’autre dans le travail ?

P. A: Bruno est passionné, talentueux, débordant d’énergie, généreux, bosseur

B. D: Patrick est posé mais enthousiaste, réfléchis, nous avons la chance d’être totalement complémentaire depuis 23 ans

 

BRUNO DRUART, PATRICK ANGONIN merci infiniment pour cette belle balade Théâtrale Au passage des artistes 

 

Art Scène Radio © 2023. All Rights Reserved.