En ce moment

Titre

Artiste

ART SCENE RADIO, LA RADIO QUI VOUS ÉCOUTE !


Interview confidence avec Lina Doran

Écrit par sur 15 avril 2020

Au passage des artistes, nous vous proposons  quelques questions d’introspection pour mieux connaître l’artiste Lina Doran

Bonjour Lina, quel bonheur de l’accueillir au Passage Des Artistes, si tu le veux bien, nous allons profiter de cette parenthèse de confinement pour te poser quelques questions en mode : INTROSPECTION et CONFIDENCES

Lina, quelle est la chose que tu ne t’autorises pas mais qu’au fond tu aimerais essayer?

Enfant j’adorais dessiner et peindre, je passais des après-midi à faire des portraits et des toiles. Ça a duré plusieurs années. Puis un jour j’ai tout déchiré et jeté à la poubelle.
J’ai racheté du matériel mais je n’ai jamais repris.

Ton plus gros complexe
Lorsque j’étais adolescente, comme beaucoup, j’ai longtemps été complexée par mon poids je me trouvais soit trop maigre, soit trop grosse! Puis je me suis rendue compte que c’est notre société qui nous impose ces codes futiles. Je pense que chaque femme est belle à sa façon. L’essentiel c’est de se sentir bien dans son corps et en harmonie avec soi-même.

Quel conseil te donnerais-tu aujourd’hui (que tu n’as pas appliqué plus jeune)?
Oser ! J’ai longtemps hésité à me lancer afin de présenter mes compositions musicales en public. Je n’avais pas confiance en moi. « Almeria » est le premier clip que j’ai réalisé avec Tristan Guérin. Et c’était un gros risque de mélanger l’arabe, l’espagnol et le français. J’appréhendais beaucoup mais au final le clip a eu un retour chaleureux des deux cotés de la Méditerranée.
Je n’aurai jamais imaginé qu’un jour j’aurai la chance d’interpréter « Almeria » sur les planches de l’Olympia, cette chanson que j’ai écrit et composé dans ma chambre en normandie !
Il faut toujours croire en ses rêves, dépasser ses peurs et ses doutes. L’échec n’est pas une fatalité, au contraire c’est juste un pas vers la réussite

Qu’as tu le plus de mal à pardonner ?
La trahison.

Quelle personnalité politique apprécies-tu le moins
Tous les dictateurs : ils imposent leur vision sans tenir compte de l’opinion du peuple.
Je pense que la démocratie est primordiale, au moins si une personnalité politique ne convient pas, il y a toujours une issue lors des élections à la fin du mandat. Ce qui m’horrifie ce sont les démocraties déguisées où le peuple n’a aucun pouvoir et se retrouve pris au piège dans une spirale sans fin.

Qu’as tu essayé d’éviter le plus dans ta vie ?
Mes souvenirs douloureux de la guerre civile en Algérie. Enfant j’ai échappé à un attentat à la bombe alors que mon père m’emmenait à l’école. La voiture a implosé et nous avons été légèrement blessés. Nous sommes des miraculés mais le traumatisme est toujours là.

Comment se passe le confinement pour toi ?
je viens tout juste de composer une chanson « délivré » qui traite justement du confinement et qui sensibilise les gens à rester chez eux en plusieurs langues (arabe, français anglais et pour la première fois en chinois).
Nous avons demandé au personnes de participer au clip en envoyant des vidéos de ce qu’ils pouvaient faire de créatif depuis chez eux (chant, danse, dessin, jonglante…). Cela nous permet de faire quelque chose ensemble même en étant séparés et toutes les recettes seront ensuite versées au corps médical.

Qu’oserais-tu dire si le public était prêt à tout entendre et sans te juger ?
Les réponses aux questions précédentes en fin de compte !
Mon public est un public ouvert d’esprit je suis honnête avec lui. Je pense que l’on ne peut être proche de son public que si l’on est authentique. J’essaie d’être la meilleure version de moi-même chaque jour.

Ta plus grande crainte ?
Perdre les gens que j’aime.

Lina, merci pour cette petite promenade «confidences» Au Passage Des Artistes

Merci chère Djazia pour ce moment j’ai pris du plaisir à répondre à ces questions qui sortent du lot !

 


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *