Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

VALÉRIE BOCHENEK ET JEAN LOUIS DEBRÉ ÉVOQUENT « CES FEMMES QUI ONT RÉVEILLÉ LA FRANCE »

Avec humour et amour pour la République, Jean-Louis Debré et Valérie Bochenek nous enchantent et nous rappellent ce que nous devons à ces femmes qui ont bousculé les conservatismes, bougé les lignes, sans crainte d’aller à l’encontre du pouvoir et de le défier. Elles ont surtout osé pour pouvoir s’offrir indépendance, liberté et égalité

On ne présente plus Jean-Louis Debré… Magistrat, ancien ministre de l’Intérieur, président de l’Assemblée nationale et du Conseil constitutionnel, écrivain à succès… il monte sur les planches pour la première fois avec sa complice Valérie Bochenek, mime et auteure notamment de l’ouvrage de référence sur le mime Marceau

Ce couple nous présente une vingtaine de portraits de femme, des pionnières et des premières. Celles qui ont pris la lumière comme Louise Michel, Simone Veil, Olympe de Gouges, George Sand, Colette, Marguerite Yourcenar et qui se sont battues pour avoir des droits: les droits des femmes!

Il y a aussi les autres, les oubliées, les méconnues, qui par leur ferveur et opiniâtreté ont contribué à dessiner les nouveaux contours de notre société. Qui se souvient encore de Julie-Victoire Daubié, première bachelière? Ou de Jeanne Chauvin première avocate? Madeleine Brès, première médecin? Ou la duchesse d’Uzès, première à passer le permis de conduire?

Comment mieux célébrer le combat des Femmes, que d’évoquer à travers une pièce de Théâtre le courage et l’héroïsme de Georges Sand, Olympe de Gouges, Marie Curie, Simone Veil mais aussi la première bachelière Julie-Victoire Daubié, Jeanne Chauvin, la première avocate, Madeleine Brès, la première femme médecin, et tant d’autres Femmes encore …

« Ces femmes qui ont réveillé la France » est une leçon d’histoire, un devoir de mémoire, un hommage à toute ces femmes Françaises qui ont bousculé des principes enracinés injustement; La pièce est un récit, un périple, une extraordinaire partition qui a offert à la république Française sa meilleure musique

C’est une brise, que dis-je ! Un tourbillon de liberté qui souffle actuellement au Théâtre de la Gaîté Montparnasse, une aventure à travers la lutte et les combats de femmes courageuses, intrépides et impertinentes qui ont boulversé l’ordre établi par des lois injustes, moyenâgeuses et archaïques des hommes, faites pour les hommes …

INTERVIEW DE VALÉRIE BOCHENEK ET JEAN LOUIS DEBRÉ 

Comment imaginer qu’en France le droit de vote fut accordé aux Femmes en 1944 seulement, le droit à l’interruption volontaire de grossesse en 1975; le droit d’apprendre à lire et à écrire, de passer le bac, devenir avocat ou médecin,ou même de conduire n’était pas envisagé, pire encore il était interdit par les hommes.

Les femmes ont de tous temps été obligées de se battre pour avoir les mêmes droits que les hommes !

Une pièce de Théâtre qui rappelle à chaque instant le destin extraordinaire de ces femmes ordinaires qui ont changé l’histoire, elles ont ouvert des portes inaccessibles, des chemins assiégés, des voix impénétrables souvent au nom du seigneur et des bonnes mœurs, et de la bonne séance, la pièce est aussi un message d’espoir à toutes celles qui pourraient encore courber le dos par le poids de l’oubli,  ou au nom de la liberté individuelle de chacun;  à toutes les femmes encore obligées d’obéir, parce que nées dans des pays engloutis par le patriarcat d’un autre siècle

L’ancien ministre, président de l’Assemblée Nationale et du Conseil Constitutionnel, Jean-Louis Debré monte sur scène, il est accompagné de l’écrivaine et mime Valérie Bochenek ainsi que de la pianiste Valérie Rogozinski, ils tracent ensemble les portraits d’une vingtaine de femmes pionnières qui ont un jour été hors la loi en voulant troubler l’ordre

Un récit du passé, bercé par quelques allusions du présent apportent du relief, du rythme, provoquent le rire et parfois même quelques soupirs

La pièce est rythmée, le décor sobrement républicain, le ton y est presque solennel, il interpelle, il bouleverse les amnésiques, il nous rappelle combien l’engagement est essentiel. Les notes de piano offrent de l’émotion, elles ouvrent des perspectives, des champs de tous les possibles, et d’espoir aussi, elles offrent aux spectateurs une nouvelle dimension , une immensité dissipée trop vite par ce temps fou qui balaye parfois trop vite l’Histoire mais aussi les petites histoires de ceux qui ont changé le destin de la France.

Que ce récit puisse voyager aussi loin que possible, qu’il offre la même brise de courage à toutes celles qui restent encore enfermées dans un carcan que rien ne peut justifier sinon la peur de perdre contrôle et pouvoir sur ce « sexe pas si faible »

 

Leave a comment

Art Scène Radio © 2022. All Rights Reserved.