En ce moment

Titre

Artiste

ART SCENE RADIO, LA RADIO QUI VOUS ÉCOUTE !


Un moment avec Sylvie Ortega Munos

Écrit par sur 12 avril 2020

AU PASSAGE DES ARTISTES, nous avons posé quelques  questions d’introspection pour mieux connaître Sylvie Ortega Munos, mannequin d’origine espagnole, née à Valence. Au départ, Sylvie envisage une carrière de danseuse classique. Cependant, la jolie andalouse ne rentrera pas à l’Opéra de Paris, mais c’est les portes du mannequinat  qui s’ouvrent  pour elle à l’âge de 16 ans, Sylvie  parcourt le monde en portant les créations des couturiers les plus connus.

Bonjour Sylvie, bienvenue à toi  Au Passage Des Artistes, si tu le veux bien, nous allons profiter de cette parenthèse de confinement pour te poser quelques questions en mode : INTROSPECTION et CONFIDENCES

Quelle est la chose que tu ne t’autorises pas mais qu’au fond tu aimerais essayer?

L’indifférence j’essayerai bien d être indifférente ! Je ne me l autorise pas car l’indifférence est la pire de la maltraitance

Ton plus gros complexe?
Le complexe de ne pas être complexée

Quel conseil te donnerais-tu aujourd’hui (que tu n’as pas appliqué plus jeune)?
D’éviter certaines personnes  de n’écouter que mon instinct.

Qu’as tu le plus de mal à pardonner ?L’injustice


Quelle personnalité politique apprécies-tu le moins?
Toutes  !!! Ceux sont de vrais comédiens de théâtre .voila comment je l’ai voit, même si certains ne disent pas que des conneries

Qu’as tu essayé d’éviter le plus dans ta vie?
Les cons ! Et les conflits

Comment se passe le confinement pour toi?
J’ai envie de dire que je n’ai pas le droit de me plaindre car je suis chez moi , je dors dans mon lit , j’ai tout ce qu’il faut , je peux appeler mes proches , ceux que je pleur et pour ceux que je prie eux sont malades , dans le coma ou autres ! Pour sauver toutes ces personnes il ne faut pas être égoïste et sortir il faut rester confiné. C est comme ça . Il y a pire , il y a bcp de personnes confinées dans des cliniques et hôpitaux pendant des mois pour des maladies autres  qui eux sont confinés en plus dans la souffrance ,   déjà même avant ce virus .Pas évident j avoue que j’ai envie de craquer restons zen 

Qu’oserais-tu dire si le public était prêt à tout entendre et sans te juger?
Je suis prête et ose dire tout en publique , je suis comme ça de nature  . Ma philosophie, ne jamais me juger

Ta plus grande peine?

Le départ de mon mari Ludo . De voir suite à ce départ mes enfants vivre dans un profond chagrin

Sylvie, merci pour cette petite promenade «confidences» Au Passage Des Artistes, nous aurons certainement l’occasion de se recroiser pour une autre interview vidéo dédiée à ton parcours et actualité pro


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Continuer la lecture