Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Stacey Kent : L’héritière moderne des grandes voix du jazz

Dans l’univers du jazz, rares sont les voix qui parviennent à capturer l’essence intemporelle de ce genre musical tout en y insufflant une fraîcheur contemporaine. Stacey Kent, née le 27 mars 1968 à South Orange, New Jersey, est indubitablement l’une de ces artistes exceptionnelles.
Avec une nomination aux Grammy Awards et une carrière qui s’étend sur plus de deux décennies, Stacey Kent s’est imposée comme une figure incontournable de la scène jazz internationale.

Un parcours artistique remarquable
Stacey Kent a grandi aux États-Unis, où elle a obtenu un diplôme en littérature à New York. Sa passion pour la musique l’a ensuite menée en Angleterre, à la prestigieuse Guildhall School of Music and Drama. C’est là que sa voix douce et mélodieuse a commencé à se faire entendre, interprétant les standards des années 30 avec une élégance rare. Sa rencontre avec le saxophoniste, percussionniste et producteur Jim Tomlinson fut déterminante. Les deux artistes, liés par leur amour commun pour le jazz, se sont mariés en 1991. Stacey Kent a ensuite fait une apparition remarquée dans le film “Richard III” de Richard Loncraine en 1995, où elle incarne une chanteuse de jazz

Une discographie plébiscitée
Le premier album de Stacey Kent, “Close Your Eyes”, sorti en 1997, a immédiatement séduit les amateurs de jazz. Composé de onze titres, dont des morceaux emblématiques comme “More Than You Know” et “You Go to My Head”, cet opus a marqué le début d’une carrière prolifique. Elle enchaîne rapidement avec “The Tender Trap” en 1998 et “Only Trust Your Heart” en 1999, renforçant sa réputation de chanteuse incontournable. En 2000, elle rend hommage à Fred Astaire avec “Let Yourself Go: Celebrating Fred Astaire”, puis célèbre la musique de Richard Rodgers en 2002 avec “In Love Again”. Ses albums sont non seulement acclamés par la critique mais aussi par le public, notamment en France où elle est accueillie avec un enthousiasme débordant à chacune de ses représentations.

Distinctions et reconnaissances
La carrière de Stacey Kent est jalonnée de distinctions prestigieuses. Elle a animé des émissions de jazz sur BBC 1 et 2, et a reçu le British Jazz Award en 2001 et le BBC Jazz Award en 2002 pour la meilleure voix. Son huitième album, “The Boy Next Door” (2003), a été certifié disque d’or en France.
En 2006, l’album “The Lyric”, réalisé en collaboration avec son mari, est sacré meilleur album de l’année aux BBC Jazz Awards. Puis, en 2007, elle sort “Breakfast on the Morning Tram”, incluant des Awards en 2009

Un hommage à la culture française
En mars 2009, Stacey Kent est décorée de l’Ordre des Arts et des Lettres pour sa contribution à la culture française. Cet honneur reflète non seulement son talent musical, mais aussi l’impact culturel qu’elle a eu à travers ses performances et son répertoire.
La musique de Stacey Kent a ce pouvoir rare de résonner longtemps après la fin d’un concert. Ce fut particulièrement le cas lors de son concert à la Salle Pleyel, où sa voix douce et envoûtante a créé un moment d’exception. Accompagnée par des musiciens talentueux comme Jim Tomlinson et Art Hirahara, Stacey Kent a offert un voyage musical riche et généreux, touchant les âmes comme une berceuse apaisante dans une nuit agitée.  Avec une carrière aussi brillante, Stacey Kent continue de captiver le public et de laisser une empreinte indélébile dans le monde du jazz. Elle reste, sans conteste, l’une des grandes héritières des voix légendaires du jazz.

Art Scène Radio © 2024. All Rights Reserved.