Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

SANDRINE ALEXI FLINGUE L’ACTU AU THÉÂTRE DE LA GAITÉ MONTPARNASSE

Extraordinaire moment avec Sandrine Alexi pour la première de son spectacle : « Sandrine Alexi flingue l’actu », actuellement au Théâtre de la Gaîté Montparnasse, tous les dimanches jusqu’au 13 février à 19h00

« Nous voulons de la vie au théâtre, et du théâtre dans la vie », une citation signée Jules Renard, celle ci prend tout son sens en cette période morne, démunie de lumière, ou la vie s’engouffre dans la facilité, un prosaïsme qui s’installe insidieusement dans la tourmente du quotidien.

Le Français s’est-il habitué au confinement? A-t-il finalement trouvé confort sur son fauteuil de salon, orienté vers la télévision?

Les Théâtres ont repris vie, les lumières sont projetées sur scène et le rideau s’est levé, le spectacle est plus vivant que jamais, ils nous attend plus que jamais…

Sur Art Scène Radio et Art Scène Magazine, nous avons coutume d’aller applaudir les artistes sur scène, mais jamais autant n’ont défilé dans un même spectacle dans un même theatre!

Céline Dion, Dalida, Maurane,Chantal Goya, Vanessa Paradis  et même Roselyne Bachelot étaient toutes réunies au Théatre pour décortiquer une actualité chargée de bien lourdes nouvelles, l’humour fait des miracles, il allège les poids et dédramatise les situations surtout lorsque l’écriture est aiguisée, fine, drôle et sans aucune langue de bois. Sandrine Alexi est pétillante sur scène, enthousiaste et sincère

Une première qui donne envie de retourner au Théâtre et partager enfin des ondes positives

Un spectacle complet et une énergie féroce, une brise de fraîcheur, un souffle d’air enthousiaste qui fait un bien fou à ce quotidien anxiogène.

N’hésitez pas à pousser la porte du Théâtre, vous risquez de passer un excellent moment, c’est mon petit doigt qui me l’a dit …

 

 

INTERVIEW AVEC SANDRINE ALEXI

 

Mon invitée sur ART SCÈNE MAGAZINE est imitatrice, mais pas seulement, un parcours incroyable, parsemé de très jolies rencontres professionnelles, et 28 ans aux Guignols de l’info  sur Canal +

 

Djazia: Sandrine Alexi Bonjour, je suis ravie de te recevoir sur notre web magazine Au Passage Des Artistes 

– Il paraît que petite déjà tu t’amusais à imiter tes parents, c’est vrai ?
Sandrine Alexi: J’imitais l’accent du Midi de mes parents , j’ai toujours aimé imiter l’accent du sud ! Mais également la voix de mes professeurs pour faire  marrer mes copains . J’imitais Aurore la voisine qui  habitait en face de chez moi.
Je faisais aussi des blagues au téléphone en appelant mes parents et en me faisant passer pour une tante,  ou j’appelais mes copines au téléphone en imitant Sylvie Vartan (en soit disant direct)  de la radio !

– Ton papa fut ton premier fan ?
Pierre mon père adoptif à parlé de moi au patron d’un cabaret dîner spectacle tres connu à Nice qui s’appelait La Madonette , celui ci  m’a auditionné et tout a démarré là-bas …

– Une rencontre a changé ta vie à La Madonette, comment cela s’est fait ?Patrick Sébastien qui était un ami du patron venait régulièrement dîner avec son équipe lors de ses tournées dans le sud .

Un soir il m’a vu sur scène et m’a invité sur son émission Sébastien c’est fou
Sur cette même émission était également invité Yves Lecoq nous avons un peu discuté et quelques jours après Canal Plus qui cherchait une imitatrice prenait contact avec moi pour m’auditionner sur l’émission les Guignols de l’Info . J’y suis restée 28 ans 

– Sandrine si tu devais retenir un seul souvenir des Guignols, lequel nous raconterais tu? 

L’esprit d’équipe avec les imitateurs Yves Lecoq, Daniel Herzog, Nicolas Canteloup, et ceux qui nous ont rejoint Thierry Garcia ou encore Marc Antoine Le Brès. mais aussi avec  les manipulateurs, les costumières, les réalisateurs les techniciens , la régie …
Chaque soir on était en direct dans une ambiance incroyable .
Chaque année nous partions à Cannes durant le festival avec NPA (NULLE PART AILLEURS), et puis le Grand Journal , les coulisses avec Antoine de Caunes et José Garcia ,les musiciens live et j’étais fascinée par les acteurs célèbres qui attendaient leur entrée sur le plateau.
Les  souvenirs des fêtes Canal sur la plage ou chaque année à Paris .

– Comment s’est déroulée ta collaboration avec Gérald Dahan et Didier Gustin ?

J’ai joué un duo d’imitateur avec Didier Gustinpuis quelquefois avec Gerald Dahan 
J’ai également travaillé auprès d’eux sur les Minikums durant 5 ans. Nous avons passé d’excellents moments ensemble 
Ils ont beaucoup de talent . Gerald Dahan en Sarkozy et Gustin en Depardieu sont imbattables !

– Combien de voix es-tu capable d’imiter d’aujourd’hui ?
Je ne compte pas les voix que j’imite car ça bouge tout le temps !

Mais je me mets au défi de toujours réussir à imiter un personnage qui m’intéresse donc la liste peut être exhaustive !

– Y’a t’il des voix plus compliquée à travailler ? Pour quelle raison ?

Les voix les plus difficiles sont celles qui n’ont pas d’aspérités, qui n’ont pas de relief , qui sont neutres, si le personnage est populaire il faut arriver à trouver un axe au milieu de tout ça.
 Actuellement dans mon nouveau spectacle je suis davantage sur un travail de précision sur la voix que de caricature et j’aime aussi prendre les mimiques et les ressemblances; certaines comme Jane Birkin, Catherine Deneuve ou Carla Bruni par exemple 


– Une rencontre professionnelle mémorable qui a changé ta vie ( en dehors de Patrick Sebastien) ?

Des rencontres improbables , j’ai eu la chance de chanter et d’imiter Véronique Sanson lors de son anniversaire, J’ai rencontré Celine Dion à Genève juste avant son concert , Ce sont des moments figés dans ma mémoire car tellement improbables dans la vraie vie! Et puis la rencontre avec mon producteur David Hardit. À ses côtés le travail est intense et grâce à lui ,depuis l’arrêt des Guignols en 2018 j’avance vitesse Grand V vers de nouvelles aventures artistiques !


– Combien peut durer un travail d’imitation sur une voix ?

Le travail d’imitation d’une voix peut-être instantanée comme ça a été le cas pour Vanessa Paradis ou Véronique Sanson.

Chantal Ladesou, Anne Roumanoff et d’autres demandent beaucoup plus de travail  comme Maurane , Cyndie Lauper, La Callas et même Bonnie Tyler !
Tout dépend alors du temps que l’on y passe jusqu’à ce que le déclic se fasse et que l’on ait plus besoin d’écouter de référence pour accoucher de la voix et de l’âme du personnage 

– Si on parlait chanson, plutôt Rock? Des projets d’ailleurs 

Je suis fan de rock j’ai d’ailleurs sorti un album en 2015 « A l’origine «  sous le nom de Alexi avec des clips comme « Quand tu voudras, Ni l’un ni l’autre, Sans regrets ni remords «  visibles sur YT .
C’est mon compagnon Jean Louis qui a composé cette album,  nous nous sommes rencontrés sur NPA il faisait partie du groupe live

J’ai toujours adoré chanter j’ai d’ailleurs commencé par faire du rock, de  l’orchestre et du piano-bar lorsque j’avais 20 ans . Alors cet album rock a été une parenthèse dans ma vie avec quelques concerts notamment au  Bus Paladium . La chanteuse qui est en moi a refait surface pour mieux revenir à l’imitation par la suite 

– Sandrine, Comment as tu vécu l’arrêt de l’emblématique émission : Les guignols de l’info sur Canal +

Personne, ne s’attendait  pas  à ce que
l’emission se termine de cette manière là
Le programme ayant été radicalement modifié le public s’est retrouvé déboussolé et à décroché,  j’ai vécu cet arrêt comme un deuil

Notre attachement à ce programme était fort .
Aujourd’hui je trouverais normal que les marionnettes soient visibles par le public dans un musée ou une expo . Elles font partie de l’histoire de la télévision .

 

– Le plus compliqué dans ton métier ?Actuellement je dirai …être confinée !!


–  Il t’es déjà arrivé qu’un artiste ne soit pas d’accord sur ton imitation parce qu’il ne reconnaît pas sa voix?

Il est très rare qu’un artiste se reconnaisse dans une imitation . L’imitateur donne du personnage un aspect exagéré et met en avant les petits défauts qui pour la personne imitée sont perçus presque comme une moquerie, ce qui n’est pas le cas , et il a du mal à assumer son imitation ou sa caricature.
À sa décharge , lorsque quelqu’un enregistre sa voix et se réécoute après , il a souvent du mal à s’entendre . S’entendre parler c’est comme se voir filmer c’est parfois insupportable
Heureusement il y a aussi des personnes qui ont suffisamment de recul pour rire de leur imitation ou reconnaître les similitudes . 

– Comment as tu vécu ce confinement ?

J’ai vécu ce confinement comme un choc comme pour beaucoup de personnes . Je me suis dit qu’il fallait utiliser ce temps et le mettre à profit 
j’ai fait beaucoup de vidéos d’imitations sur les réseaux sociaux j’ai travaillé de nouvelles voix et avancé sur mon prochain spectacle et j’ai enregistré des émissions de télés qui passeront pendant les fêtes de noël .


– Des projets sur scène en 2022? 

Je serai au théâtre de La Gaité MONTPARNASSE avec un nouveau spectacle SANDRINE ALEXI FLINGUE L’ACTU, qui sera un tour d’horizon de l’actualité en chansons avec  humour sketchs et parodies, avec des sujets comme les gilets jaunes par Clara Lucciani, la pandémie par Carla Bruni, Patricia Kass nous chantera l’histoire de couple Macron , l’héritage de Johnny par Angèle , mais aussi Sophie Davant, Christina Cordula, Celine Dion, Blanche Gardin, Anne Roumanoff, Roselyne Bachelot et beaucoup d’autres ainsi que des chanteuses internationales .

 

SANDRINE ALEXI FLINGUE L’ACTU

Théâtre Gaité Montparnasse

Tous les Dimanches à 19h00

 

Art Scène Radio © 2023. All Rights Reserved.