Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

LE ROI LION RUGIRA AU THÉÂTRE MOGADOR

En 1990, Disney met en route l’idée du « Lion Movie » (le film à propos du lion) ; la firme veut en faire un dessin animé de série B sans aucune chanson, principalement destiné au marché de la vidéo cassette. Mais, le destin va en décider autrement…
Depuis son premier long métrage Blanche Neige et les sept nains (1937), la firme de Mickey insère des chansons dans ses films. On enrichit ainsi des histoires ou des contes qui sont souvent assez courts. Cendrillon de Charles Perrault, par exemple, ne fait que six pages !
C’est Tim Rice qui sera le parolier choisi par Disney et Thomas Schumacher approche Elton John qui accepte d’en composer une partie de la musique

Le projet du film musical s’enclenche donc. Le compositeur sud-africain Lebo M est aussi sollicité pour apporter des rythmes et des chants africains au dessin animé.
Schumacher dira que tout a déjà été écrit sur Le Roi Lion, que c’est une allégorie de notre temps, un voyage spirituel, une comédie, un Hamlet revisité (personne n’y avait pensé avant que des journalistes ne fassent cette comparaison), un mythe intemporel…


Le film, sorti en juin 1994 aux États-Unis d’Amérique, est un immense succès mondial, adapté en 44 langues, y compris en zoulou. Disney devra attendre La Reine des neiges (Frozen, 2013), pour faire mieux (en dehors des films des Studios Pixar, l’une de leurs filiales).

De l’écran à la scène

L’année de la sortie du dessin animé Le Roi Lion, un autre événement d’importance survient, cette fois-ci à Broadway. Disney y produit sa première comédie musicale scénique, basée sur son film d’animation La Belle et la Bête (Beauty and the Beast, 1991). À Broadway, La Belle et la Bête (1994) est un grand succès public de 5.462 représentations, soit plus de treize ans à l’affiche

Fort de la réussite de cette nouvelle forme de déclinaison de ses dessins animés, Michael Eisner, patron de la Walt Disney Company, commandite un projet « Roi Lion pour Broadway » à la surprise de toutes ses équipes, y compris celle de Thomas Schumacher devenu, entre temps, patron de Disney Theatrical Productions, la filiale « théâtre » du géant du dessin animé. Plusieurs expriment leur incrédulité.
Malgré les sympathiques railleries provoquées par cette idée (on imagine des comédiens s’agitant sur scène, vêtus de fourrures, une sorte de Cats avec des chats plus gros…), Michael Eisner tient à ce qu’on lui présente une ébauche.
C’est alors que Thomas Schumacher se souvient d’une metteuse en scène avec laquelle il avait failli collaborer lorsqu’il travaillait pour le Festival de Los Angeles, et dont il avait toujours suivi les productions, et notamment ses opéras : Julie Taymor.

Taymor s’entoure alors de collaborateurs ayant une sensibilité ou des liens avec l’histoire et son environnement, tels que Richard Hudson, le décorateur britannique né au Zimbabwe (où il vécut jusqu’à sa majorité), ou le chorégraphe jamaïcain Garth Fagan. Inévitablement, elle demande aussi à Lebo M d’envelopper le spectacle de ses ambiances rythmées et de ses chants choraux africains.

Pour son projet, Julie Taymor est persuadée que le public a bien plus d’imagination qu’on ne le pense. Les marionnettistes ne sont pas totalement cachés dans leurs costumes, mais cela n’a aucune importance ; les spectateurs voient au-delà de l’acteur et se construisent eux-mêmes l’univers de la savane.
Le Roi Lion est un spectacle 360 degrés ; la salle entière vibre et s’anime. Il ne faut pas trop en dire afin de ne pas dévoiler les nombreuses surprises du show

 

 « LE ROI LION » 

Au Théâtre MOGADOR  

Dates :
Avant-premières du samedi 6 au mercredi 10 novembre 2021 Représentations du jeudi 11 novembre 2021 au dimanche 31 juillet 2022

Art Scène Radio © 2022. All Rights Reserved.