Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

MARION POUVREAU SUR ART SCÈNE MAGAZINE

𝐂𝐨𝐦𝐞́𝐝𝐢𝐞𝐧𝐧𝐞 et 𝐚𝐮𝐭𝐞𝐮𝐫 de seuls en scène et comédies. Actualité : “𝐌𝐚𝐢𝐬 𝐭’𝐚𝐬 𝐪𝐮𝐞𝐥 𝐚̂𝐠𝐞 ?!” spectacle sur les différences de communication et perception entre les générations (Prix Meilleur Espoir Avignon 2021). S’adapte en version 𝐬𝐞́𝐦𝐢𝐧𝐚𝐢𝐫𝐞 𝐝’𝐞𝐧𝐭𝐫𝐞𝐩𝐫𝐢𝐬𝐞. A Paris et en tournée dans toute la France. Infos et réservations sur marionpouvreau.com Formatrice certifiée et coach en 𝐩𝐫𝐢𝐬𝐞 𝐝𝐞 𝐩𝐚𝐫𝐨𝐥𝐞 𝐞𝐧 𝐩𝐮𝐛𝐥𝐢𝐜 et communication Ex-marketeuse, Marion Pouvreau a effectué il y’a 3 ans, une reconversion professionnelle

Art Scène Magazine, vous propose de découvrir à travers une interview, le parcours de l’artiste MARION POUVREAU

Art scène Magazine :  Comment avez vous débuté dans ce métier, une rencontre, un coup du hasard ?

Marion Pouvreau : J’ai commencé par le théâtre amateur pendant 15 ans. Passionnée très tot, je savais qu’un jour j’en ferais mon métier. En parallèle de mon poste de Chef de Produit Marketing chez Sony je suis donc entrée au Cours Cochet puis au Cours Florent pour rencontrer d’autres passionnés. En sortie d’école, en 2017, j’avais deux spectacles qui tournaient, mon premier seul en scène « On m’a parlé de vous » et une co-écriture pour un trio de comédiens « On dirait ton père ». Le CDI chez Sony la journée, les représentations les soirs et week-ends, les congés d’été pour jouer tout le mois de juillet au Festival d’Avignon puis retourner au boulot chez Sony… il était temps de faire un choix. Fin 2018, j’ai quitté mon poste chez Sony, je me suis lancée, et « Mais t’as quel âge ?! », mon second solo, a vu le jour.
Parlez nous de votre pièce : Mais t’as quel âge ? qui se joue à La Folie Theatre actuellement
« Mais t’as quel âge ?! » est né de l’observation des générations qui cohabitent actuellement. Des jeunes ados aux… « beaucoup moins jeunes » adultes, le spectacle décortiques les petites manies de chacun. Cinq personnages, d’une ado à son Papy en passant par sa maman quadra, sa tata jeune entrepreneuse et son tonton presque retraité, apparaissent sur le plateau et on regarde, avec humour, ce qui se passe lorsque toutes ces générations essayent de communiquer. Attention, le risque est elevé de se reconnaître et d’y croiser ses parents ou ses enfants…

Quel est votre secret pour mémoriser votre texte au Theatre ?
Le vivre. Un texte se mémorise lorsqu’il devient un moment de vie, un vécu. Il ne s’agit plus de mots sur un papier, mais d’une reaction, une remarque, une exclamation liée à un événement

Le plus difficile dans ce métier selon vous?

De jauger la vitesse à laquelle il faut avancer. C’est comme le statut d’indépendant, dans le sens où personne ne nous dit quoi faire et quand. Donc il faut sans cesse être à l’affut, trouver de nouvelles idées, se réinventer, créer de nouvelles opportunités. C’est royal !… et en même temps stressant et hyper responsabilisant

Si vous deviez choisir une collaboration, avec qui rêveriez vous de jouer ?
Depuis peu, j’enchaîne les passages dans les Comedy Clubs à Paris. Mon spectacle étant sur un fil entre le théâtre et le stand-up je me suis dit « fonce, l’exercice peut être dingue ». Et c’est un régal. Alors voilà que je me surprends à rêver de faire la première partie d’un Alban Ivanov ou d’un Kyan Khojandi

Votre pire souvenir sur les planches ?
Des aléas pas evident à gérer, du type une pluie forte sur un chapiteau, sans micro, un regisseur qui décide de faire ce qu’il veut avec les lumières à n’importe quels moments du spectacle… Et pourtant maintenant, avec l’habitude de jouer mon seul en scène qui intègre beaucoup d’impro et d’interractions avec le public, je crois que j’arriverais à utiliser ces aléas pour faire rire le public et qu’on les vive bien, tous ensemble. A tester lors de le prochaine difficulté donc…

Est-il plus compliqué de faire ce métier pour une femme ?
Je ne pourrai jamais tester l’autre côté, mais je trouve que d’être comédienne de théâtre et humoriste en tant que femme est plutôt une chance. Les festivals, les soirées humour, les lieux de programmation recherchent maintenant des spectacles féminins pour des « evenements exclusivement féminins »… L’inverse ferait hurler tout Twitter ! Je ressens rarement de la concurrence, et au contraire beaucoup d’entraide

Dites nous quel rôle fut le plus difficile pour vous à interpréter ?
Dans « A qui tu parles ? », comédie dramatique créée en 2021, sur les petites voix qu’on a dans la tête, un peu à la Vice-Versa, je joue le personnage de La Raison. Il parait que j’ai une aptitude assez grande à me poser beaucoup trop de questions… Donc La Raison aurait du m’aller à merveille. Mais je me suis demandée, La Raison, a-t-elle des émotions ? Et c’est vite devenu très compliqué. Au final, ce rôle m’effraie autant qu’il m’éclate

Parlez-nous de vos projets ?
En ce moment je rêve de duo, j’ai envie de créer un spectacle en duo. J’y pense quotidiennement. J’écris des bribes. Et je vous l’écris là, c’est une sorte d’engagement. Ma partenaire de ce futur duo sait qu’en général je fais ce que je dis…

Retrouvez Marion Pouvreau sur la scène de La Folie Théatre dans : Mais t’as quel âge?
À partir du 03 Mars 2022

Crédit photo: Michaël Augusto

Art Scène Radio © 2024. All Rights Reserved.