Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Mais t’as quel âge ?! : le seul en scène transgénérationnel de Marion Pouvreau

Dans « Mais t’as quel âge », la comédienne Marion Pouvreau relativise le cap de la trentaine, celui qu’elle vient de passer, en dressant un portrait de toutes les générations qui existent actuellement dans la société.

Perchée sur une chaise de bar et armée d’un carnet de notes, Marion Pouvreau observe le public prendre place dans la petite salle d’À la Folie Théâtre, un endroit des plus charmants du 11E arrondissement de Paris. A certains spectateurs, elle demande le prénom, puis l’écrit avec soin sur son carnet. Quand sonnent les vingt et une heures, elle prononce le verdict : « 67% de vieux ce soir ! » Rires du public (déjà !).

Mais ce sera la dernière fois qu’elle prononcera le mot « vieux ». Car Marion Pouvreau a un objectif ambitieux, celui de bannir l’utilisation de cet adjectif parfois vexant, et surtout rempli de subjectivité : on trouve en effet que quelqu’un est plus ou moins vieux en fonction de l’âge que l’on a soi-même… Et puis, à partir de quel âge précisément on l’est, vieux ?

 

Générations, prénoms, expressions : valse de portraits

Pour remplacer le mot « vieux », la comédienne propose le concept de « génération » et dès lors, elle nous embarque dans un voyage à travers les âges de la vie en interprétant les représentant(e)s de chacun d’entre eux : Robert pour les silencieux nés avant 1945, Alain pour les baby-boomers nés entre 1945 et 1963, Nathalie pour la génération X, née entre 1964 et 1979, Emilie pour la génération Y, née entre 1980 et 1995, et Juliette pour la génération Z, née entre 1996 et 2010.

Et Marion Pouvreau de valser habilement d’un personnage à un autre sans oublier d’interagir avec le public, qui s’identifie très bien à certains comportements ou certaines expressions. Parfois à voix haute : « Ah oui, ça c’est complètement moi ! ». Mais les rires les plus sonores sont les plus traîtres. Nathalie est sûrement le personnage le plus abouti et le plus drôle, celui dans lequel la comédienne (qui ne fait pourtant pas partie de la génération de Nathalie), semble se lâcher le plus. Et celui, non sans surprise, qui suscite le plus d’hilarité. Maman stressée, copine délurée, femme libérée. Avec des conseils de lecture en toutes occasions. Du développement personnel, s’il vous plaît. Et une pratique du yoga qui imprègne chaque instant de sa vie : il faut prendre de grandes inspirations, tout le temps.

Le metteur en scène, Yannick Bourdelle, s’est occupé de polir le diamant : avec de simples portraits accrochés à un fil suspendu depuis le plafond, et des accessoires en papier aimantés un poil caricaturaux (peut-être inspirés de Monsieur Patate ? Les références trahissent, elle aussi), le décor est planté.

Le spectacle qui réconciliera chacun avec son âge

Avec « Mais t’as quel âge ?! », la comédienne bretonne signe son deuxième seul en scène auréolé du Prix du Meilleur Espoir au Festival Off d’Avignon 2021. La trentaine entamée, elle se trouvait à un moment où la société lui demandait de donner naissance alors qu’elle a peur de quitter son statut d’enfant. Pour garder le moral elle avait le choix entre des séances de psy et la création d’un spectacle. Vous connaissez la suite. Et elle a bien fait car en plus de faire rire, ce spectacle est salvateur. Qui est jeune, voudrait faire plus vieux et qui est plus vieux voudrait paraître plus jeune… À cette difficile équation, Marion Pouvreau apporte la solution ! On ressort énergisé d’avoir ri, parfois de nous-même, et plus léger, à force de relativiser. Conforté aussi, dans l’idée qu’il faut profiter du temps, qui laisse des peut-être des traces, mais qui passe. Et vite. « Mais t’as quel âge ?! » est une sorte de memento mori. Mais drôle. A voir absolument !

 

Mais t’as quel âge ?!

À la folie Théâtre

Jusqu’au 28 avril 2022 tous les jeudis à 21h00

Leave a comment

Art Scène Radio © 2022. All Rights Reserved.