En ce moment

Titre

Artiste

ART SCENE RADIO, LA RADIO QUI VOUS ÉCOUTE !


LA BRÛLURE DE PHILIPPE VERNET

Écrit par sur 11 mai 2020

Philippe Vernet, bonjour, bienvenue sur notre Web Magazine « Au passage des artistes », offrons-nous un petit tour musical à travers ton parcours professionnel.

Bonjour et merci à toute la rédaction de « Au Passage des artistes » pour ce moment convivial ensemble que tu m’offres avec beaucoup de gentillesse Djazia.

Auteur-compositeur-interprète, as-tu très vite trouvé ta voie ?
Très tôt oui. A l’âge de 7 ans j’étais déjà sur scène en tant que soliste de la chorale de mon école à l’occasion des fêtes de fin d’année. Puis, au collège en 6ème en cours de musique avec ma prof, Roselyne Mourier, c’est elle qui a été le déclic pour me faire aller un peu loin et c’est véritablement grâce à elle si tout a pu commencer finalement et je lui en suis éternellement reconnaissant, elle le sait car, par chance, nous sommes toujours en contact… donc vive les réseaux sociaux grâce auxquels elle a pu me retrouver. Sur ses conseils, je me suis inscrit à l’Ecole de Musique de Vénissieux (dans le Rhône) où j’habitais à l’époque et, pareil, ma prof de chant, Mick Wagner, m’a, à son tour, poussé à aller plus loin. Elle m’a aidé dans mes démarches pour tenter l’examen d’entrée au Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon, elle m’a préparé, vocalement surtout et sur son temps personnel, pour cet examen que j’ai réussi haut la main.

La mue est arrivée ensuite. J’ai du quitter le Conservatoire et les professionnels qui me suivaient (musicalement et médicalement) m’avaient  interdit de chanter pendant 1 an pour laisser les cordes vocales évoluer tranquillement. J’ai respecté à la lettre ce qu’ils m’ont dit.

Une base plutôt dans le lyrique t’aide dans ta carrière ?
Absolument, cela m’a permis d’acquérir, je pense, des bases solides car la technique de chant en lyrique est très différente de celle de la variété par exemple. Comme j’ai justement repris mes activités en solo et en variété/pop, cela m’a beaucoup aidé et certainement évité quelques soucis.

J’étais ado à l’époque mais je faisais déjà pas mal de choses et je tournais beaucoup en solo ou en premières parties d’artistes de renom comme Michèle Torr (qui avait été absolument adorable et délicieuse avec moi), Guy Béart, le regretté Pascal Brunner, le Groupe Emile & Images, Charles Dumont (que j’ai revu l’année dernière plusieurs fois mais plus longuement lors d’une soirée à la Sacem à laquelle j’étais invité – soirée qui était consacrée à Serge Elhaïk, Musicologue, qui est devenu depuis un ami, pour la sortie de son magnifique ouvrage de 2000 pages (!) qui s’intitule « Les arrangeurs de la chanson française » préfacé par Jean-Claude Petit et Charles Dumont (encore lui)… Serge m’avait même cité dans son discours de remerciements, je ne m’y attendais évidemment pas et encore moins devant ce parterre de personnalités présentes dans l’auditorium plein à craquer de la Sacem…

Sur 3 étés consécutifs ces tournées ont représenté plus de 120 dates et je n’étais qu’adolescent à l’époque.

En 2005, mon premier album de 15 titres est sorti et, cette même année, j’ai été dans les derniers retenus et pressentis par France Télévisions pour représenter la France à l’Eurovision avec « Mener en bateau ».

10 ans plus tard, j’ai été choisi par Céline Dion et son équipe pour intégrer le projet « Faites partie du spectacle / Be part of the show » afin d’être présent sur la mosaïque de vidéos diffusée sur son écran géant en ouverture de chacun de ses spectacles au Colosseum du Ceasars Palace de Las Vegas !

L’année dernière, le clip du remix de mon titre « Je pense à toi », tous réseaux confondus, a largement dépassé le million de vues dans 185 Pays…

Quels messages souhaites-tu véhiculer à travers ta musique ?
L’amour et la tolérance prioritairement, la générosité aussi, sans oublier la joie et le partage !… Et peut-être également le fait que chacun soit moins centré sur sa propre personne mais davantage ouvert vers les autres… et sans arrières pensées (comme servir leurs propres intérêts personnels, par exemple…)

@credit photo: Sandie Besso

Comment s’est passé ton confinement ?Très bien. Je ne suis pas à plaindre du tout car j’avais un toit, de quoi subsister, de l’espace (là où certains étaient malheureusement confinés dans un simple petit studio ou une chambre de 9m2 sous les toits avec W.C. communs et douche sur le palier – d’autres n’étaient même pas confinés chez eux)… Ne me manquait que mon cher et tendre pour que ce confinement soit parfait…

Cette période forcée passée à la maison m’a permis de réfléchir bien plus que d’habitude, de faire du tri (à tous niveaux), de faire des choses que l’on a pas le temps de faire en temps normal, de passer beaucoup de mon temps au téléphone avec ceux que j’aime (car d’ordinaire, pour ma voix, je ne suis pas du tout « téléphone ») et, surtout, d’avancer sur mes projets artistiques et mon prochain album

Qu’évoque pour toi « La brûlure » ?
Un titre que l’on m’a proposé il y a quelques années et pour lequel j’ai eu un gros coup de cœur, à tel point que je l’ai accepté dans l’heure, une première pour moi d’accepter un titre aussi rapidement ! Ca a pris beaucoup plus de temps que je ne l’avais envisagé au départ pour que ce projet arrive à son terme et voit enfin le jour, mais avec beaucoup de travail et surtout beaucoup de patience, j’y suis arrivé. Je rappelle que je suis en autoproduction et que je n’ai donc pas tout un staff avec moi comme cela serait le cas si j’étais signé en maison de disque ou dans un label, ni les moyens financiers qui iraient avec… Mais, même en autoproduction, je me refuse à négliger la qualité et je vise toujours l’excellence pour que le résultat soit le plus professionnel possible, raisons pour lesquelles cela peut prendre parfois davantage de temps. Ce titre est disponible, tout comme l’intégralité de ma discographie, en version CD physique sur la boutique de mon site www.philippevernet.comou en version numérique sur toutes les plateformes mondiales de téléchargement.

Pour revenir à « La brûlure », un magnifique titre, un très beau texte, une merveilleuse et superbe composition et ligne mélodique et des arrangements qui ont sublimé ce démo que l’on m’avait envoyé initialement. J’ai essayé, comme je le fais toujours, de faire tout mon possible pour donner le meilleur de moi au moment où il le fallait, notamment lors de l’enregistrement des voix en studio. J’espère que c’est réussi, mais vu les commentaires et réactions je pense que je peux être rassuré. Ce titre est le premier extrait de mon prochain album en préparation.

Le visuel de la pochette de ce single est très moderne et très pro tout comme l’est le clip, le tout conçu et réalisé par Hugo König et je profite de l’occasion pour le remercier une nouvelle fois

Des collaborations en perspectives pour ton prochain album prévu en 2021 ?
C’est très vrai, tu es très au courant (rires). Je travaille depuis un certain temps, ou un temps certain, sur mon prochain album et sa sortie est reportée à 2021. Bien que je sois en autoproduction, j’ai la chance de travailler avec les mêmes personnes de confiance et extrêmement professionnelles car elles excellent dans leurs domaines respectifs. C’est donc avec ces personnes que je prépare ce prochain album qui comportera environ une douzaine de titres. Il y aura des inédits, des reprises de titres d’artistes que j’affectionne (dont certains sont des amis) mais aussi des duos et des collaborations.

Je précise que, car c’est très important de le dire, pour les duos et les collaborations tous le font bénévolement parce qu’ils ont été touchés par ma demande et par ce projet, mais aussi pour le plaisir de faire plaisir tout en se faisant plaisir sans rien demander ou attendre en retour. Je tiens vraiment à le spécifier car c’est très rare dans ce milieu de la musique et cela montre vraiment à quel point toutes ces personnes sont extrêmement bienveillantes.

Un duo est prévu avec Jacqueline Boyer (fille de Lucienne Boyer et de Jacques Pills, belle-fille d’Edith Piaf et, au-delà de la grande carrière qui est la sienne où elle a côtoyé les plus grands et a chanté partout à travers le Monde, elle a gagné l’Eurovision pour la France en 1960 avec le titre « Tom Pillibi », il y a exactement 60 ans cette année) et pour ce duo ensemble avec Jacqueline, qui est une amie, la musique est signée par Jean-Jacques Debout !

Un duo aura lieu avec la chanteuse canadienne Judith Bérard (qui avait chanté à mon mariage) sur un titre signé Romano Musumarra. Judith, qui connaît l’admiration que j’ai pour elle et pour la belle personne sincère qu’elle est (et que je remercie pour toutes ses délicates attentions à mon égard), n’a malheureusement pas eu le succès qu’elle aurait mérité en France même si elle a pourtant fait des choses grandioses (quelques exemples : « Starmania » de 1993 à 1997 ; a participé à l’album « Starmania, Mogador 94 » qui a été disque de platine ; dans la version française du dessin animé « Pocahontas » il était prévu qu’elle soit la voix chantée de l’héroïne et notamment sur « L’air du vent » ; en 1998 elle est une nouvelle fois la voix de la jeune indienne dans « Pocahontas 2 » et elle y chante « Au seuil de mon avenir » et « Bienvenue à Londres » ; sorti de nombreux singles dont « I’ll miss you so », « Où que j’aille », « Ailleurs »… ; elle a  fait les premières parties des concerts de Patrick Bruel ; elle a incarné le rôle de la Top-Modèle « Judy »  dans la comédie musicale « Cindy » de Luc Plamondon et Romano Musumarra avec son titre phare « Salaud ! » qui est sublime ; en 2010 elle a signé la chanson « Shall be done » pour Sarah Brightman, etc… J’adore ce qu’elle fait ! C’est un réel honneur qu’elle ait, elle aussi, accepté ma proposition, en toute amitié !!!

Un duo est prévu avec l’actrice, comédienne et chanteuse Katia Tchenko sur un titre russe. C’est une amie aussi et nous avons encore évoqué ce duo la semaine dernière par téléphone… Formée au Centre National d’Art Dramatique de la Rue Blanche, Katia obtient le 1er prix ; au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris elle obtient là aussi le 1er prix d’opérette à l’unanimité ; Katia a joué avec et aux côtés des plus grands dans plus 90 films au cinéma, à la télévision et au théâtre ; sans oublier qu’en 2005, Katia a reçu les insignes de Chevalier de l’Ordre National du Mérite, etc…

Robert Brault qui avait déjà écrit « Mener en bateau » sur mon premier album en 2005 et co-écrit avec moi « Je pense à toi » sera aussi présent et je le remercie pour sa fidélité.

Pour laisser un peu de suspens, je ne vais pas tout révéler mais d’autres surprises seront sur cet album et dans des univers musicaux parfois vraiment très différents… De la variété à la country, de balades romantiques en passant par du pop/rock, un titre italien en passant par un autre tiré du folklore russe…

Plein de surprises sur ce nouvel album dans lequel je m’investie énormément pour lequel je ne peux que croiser les doigts sur sa réussite. Une chose certaine, ce nouveau disque aura une valeur symbolique énorme car ma grand-mère y sera régulièrement évoquée (notamment sur le duo avec Jacqueline Boyer qui a apprécié l’idée) et, de là-haut, je pense qu’elle sera très heureuse car je sais qu’elle veille sur moi plus que jamais et qu’elle me protège toujours…

Philippe, quelle qualité penses-tu primordiale pour perdurer dans la musique ?
La sincérité, l’honnêteté et la fidélité sont pour moi absolument primordiales pour perdurer dans la musique et faire les choses avec le cœur. Le public et les fans, tous très intelligents, n’aiment pas quand on triche et ils le remarquent très vite quand c’est le cas. C’est peut-être ce qui fait que je réalise des choses dans la musique depuis l’âge de 14 ans (date de la signature de mon premier contrat pour un concert solo) jusqu’à ce jour, 26 ans déjà séparent ces deux dates…

 A quand Philippe Vernet en concert ?Dès que cela sera possible, compte tenu de la situation que nous connaissons tous. Probablement dès 2021, dont plusieurs dates à Paris…

Philippe Vernet, merci infiniment pour cette promenade, et RDV très vite sur scène ou ailleurs.

Avec plaisir ! Merci à toi Djazia pour cette interview et pour tout le temps que tu m’as consacré. A très bientôt

 

Liens internet l’Artiste 

Mail pro: contact@philippevernet.com
Chargé de communication : Christophe Marchadier . Mail pro: contact@chrismarchadier.com

* Site Internet : http://www.philippevernet.com

* Facebook : https://www.facebook.com/PhilippeVernetOfficiel
* Instagram : https://www.instagram.com/philippevernetoff
* Twitter : https://twitter.com/PhilVernetOff
* Chaîne youtube : https://www.youtube.com/user/PhilippeVernetOff
* Discographie disponible en numérique sur toutes les plateformes légales de téléchargement (mais aussi en version physique) et notamment :
– iTunes : https://itunes.apple.com/fr/artist/philippe-vernet/id299702613
– Deezer : http://www.deezer.com/artist/255761
– Spotify : https://play.spotify.com/artist/6TRhF7Bq1bIxqZCmt0Etjo

 

@credit photo:  Sandie Besso


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Continuer la lecture